Ma Collection du 9ème Art

Jacobs,Tardi,Avril,Loustal,Schuitten,Bilal,Loustal,Pratt,Zep,Juillard,Uderzo,Hergé,Moébius,Corbasson,Franquin etc...,des livres et des images, et aussi des statues et objets souvent dédicacés à voir dans cette galerie du 9ème Art.

13 novembre 2010

Christian Desbois, éditions et galerie

     Communiqué de Presse du mois de mai 2003, à l'occasion de l'exposition trente-six vues DE LA TOUR EIFFEL par André Juillard au 1er étage de la Tour Eiffel:

     Christian Desbois, éditions et galerie:

     En 1981, Christian Desbois est le premier à avoir l'idée de sortir la Bande Dessinée des albums pour la décliner en sérigraphies, lithographies, sculptures et portfolios - en tirages limités et signés. " Au début, j'ai pris des cases de Bande Dessinée et je les ai figées en sérigraphies. Je trouvais çà beau et intéressant, détaché du contexte." Les premières cases sont issues de Jacobs, une valeur sûre. Mais très vite, Desbois trouve difficile d'envisager l'avenir avec des gens du passé - ce que Jacobs, croulant sous les ans et honneurs, confirme à sa manière:" On donne des noisettes aux singes qui n'ont plus de dents." Donc, Desbois attaque ceux qui ont encore des dents, et, baignant alors dans les aventures d'Adèle Blanc-Sec, il écrit à Tardi chez Casterman: " j'ai posté la lettre un jeudi, Casterman m'a appelé le vendredi, j'ai vu Tardi le samedi,il m'a présenté Bilal le lundi. L'idée était dans l'air."

     Ce qui ne l'empêche pas de galérer pendant deux ans: " la cible, c'était deux ou trois librairies spécialisées un peu babas, et le produit, c'était un truc cher, fragile, qui ne pouvait pas se mettre en rayon. Toutes les raisons de se planter." Néanmoins,ça finit par marcher, et Desbois s'installe en 1984 dans une boutique de la rue Pernety, où il entreprend une collection de vingt-deux couvertures de Tintin en sérigraphie, tout en cogitant à un nouveau lieu pour sa galerie. " Après une petite rue loin de tout, j'avais envie d'une avenue près d'un monument." Qu'à cela ne tienne. Il trouve ça par hasard - avenue de La Bourdonnais, à l'ombre de la Tour Eiffel -, un jour où, coincé par le Tour de France, il explore le quartier le nez en l'air. ( Desbois est un homme patient, inconscient et chanceux.)

     Ouverte en 1986 et spécialisée dans l'exposition et la vente des planches de Bandes Dessinées originales, la galerie Christian Desbois amorce en 1990 un virages vers les arts plastiques, en présentant les auteurs de Bandes Dessinées sans case, ni bulle - sur toile ou sur papier, à l'huile, au fusain, au pastel ou à l'aquarelle. C'est ainsi qu'on découvre les multiples facettes d'artistes tels que Bretécher, Bilal, Rochette, Baudoin, Tardi, Loustal, Götting, Cestac ou Avril.

     Depuis 1994, il édite également des livres (toujours liés à la Bande Dessinée ), et remporte un gros succès avec le dernier, trente-six vues de LA TOUR EIFFEL par André Juillard. ce qui lui vaut de fêter ses vingt ans de métier, passés à mûrir des projets et des amitiés, sur cette Tour Eiffel dont les détracteurs disaient, avant sa construction, qu'elle ne résisterait pas au vent. "

Mai 2003.

 

CD

Photo, Didier Serplet

Rehaut, Enki Bilal

 

Garde-fou

     " Au début, les artistes connus m'ont permis d'aider les moins connus. Ils m'ont fait confiance, et c'est un garde-fou: je ne peux pas leur faire honte. Evidemment, je peux me planter mais c'est autre chose."

Humour

     "  Il y en a qui voient de l'humour dans les Grosses Têtes et d'autres qui n'en voient pas dans Bilal..."

 

    Je vous remercie d'avoir lu ces textes. Pour votre information, le site de DESBOIS EDITIONS est ré-ouvert avec la mise en vente d'un " Bleu sang " d'Enki Bilal.

    A bientôt,

Posté par patrick_ à 22:56 - Christian Desbois - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Une excellent idée que de faire de la bande dessinée des oeuvres d'art. La rue pernety c'est toute mon enfance que ce coin du 14ème. Ma grand mère vivait tout près rue Boyer Barret. Je n'y suis jamais retournée, ce serait trop douloureux pour moi de replonger dans ce passé. Bises Patrick

    Posté par Martine, 14 novembre 2010 à 09:49

Poster un commentaire